Récupérateur d’eau de pluie : comment le choisir ?

Récupérateur d’eau de pluie

Récupérateur d’eau de pluie : comment le choisir ?

Restrictions d’eau, accès difficile, économie de facture d’eau… Bon nombre de raisons peuvent vous inciter à l’acquisition d’un récupérateur d’eau de pluie. Mais entre les différents modèles de collecteurs et de citernes, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. C’est pourquoi chez Oterrain, on vous livre tous nos conseils pour vous aider à bien le choisir.

Récupérateur d’eau de pluie : qu’est-ce que c’est ?

En tant que système de collecte et de stockage des eaux pluviales, un récupérateur d’eau de pluie présente de multiples avantages.

Quelle est l’utilité d’un récupérateur d’eau de pluie ?

Il permet d’arroser les plantes, d’abreuver les animaux, de nettoyer les voitures, de remplir les piscines, toilettes et machines à laver, le tout à moindre frais. Branchez votre récupérateur d’eau sur le réseau de la maison, vous permettra d’économiser plusieurs milliers de litres chaque année, soit en moyenne :

  • 150 litres d’eau par personne/an
  • 15 à 20 litres d’eau au jardin/m²
  • 3500 à 3800 litres d’eau par WC/an
  • 31000 et 57000 litres d’eau par machine à laver/an

Comment fonctionne-t-il ?

Un récupérateur d’eau de pluie se place en descente de gouttière. L’eau de pluie collectée par les toitures des maisons et autres bâtiments, s’insinue jusqu’au filtre, ou grille de protection anti-feuilles. L’eau s’écoule ensuite dans le collecteur du récupérateur d’eau, avant de terminer sa course dans la cuve. L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie aérien ou extérieur est assez simple : préparation du terrain (travaux d’aplanissement, surélévation hors-sol), puis installation du matériel de récupération (raccordement d’eau de pluie à la gouttière). L’installation d’un récupérateur d’eau enterré étant plus complexe, il est nécessaire de faire appel à des professionnels.

Bon à savoir : pensez à vérifier que votre récupérateur d’eau soit équipé d’un raccord anti-débordement – indispensable au reflux automatique du trop-plein d’eau dans le tuyau de descente.

Quels sont les avantages à utiliser un récupérateur d’eau de pluie ?

Un récupérateur d’eau de pluie constitue une alternative avantageuse d’un point de vue écologique. La récupération d’eau de pluie permet non seulement de soulager les nappes phréatiques, mais aussi d’assurer l’utilisation d’une eau pure, sans calcaire et exempte de tout traitement. En plus de s’inscrire dans une démarche Eco citoyenne, un système de récupération d’eau de pluie, vous fera bénéficier de substantielles économies sur le long terme. Et cela, grâce notamment à une réduction de votre consommation d’eau courante au quotidien. Les dispositifs de récupération et de stockage d’eau de pluie, sont en outre utiles dans certaines régions. Particulièrement celles touchées par les restrictions d’eau pour cause de sécheresses estivales.

Récupérateur d’eau de pluie : 3 facteurs à prendre en compte avant de le choisir

On catégorise les récupérateurs d’eau en 3 grandes catégories. Pour faire votre choix, il est nécessaire de bien cibler en amont vos besoins en récupération d’eau de pluie : usage extérieur/intérieur, petite capacité/grande capacité du réservoir.

Les différents types

  • Le récupérateur aérien ou extérieur, est particulièrement adapté à des besoins d’appoint au jardin (arrosage). Les cuves sont généralement comprises entre 100 à 1000 litres. Les modèles (couleur, matière, esthète) sont variés, et peuvent s’adapter à tous les profils de maison.
  • La cuve enterrée est, comme son nom l’indique, enfouie à même le sol et est accessible par le biais d’une trappe. D’une capacité de 1500 à 5000 litres, vous pouvez principalement l’utiliser pour des besoins ménagers (toilette, machine à laver). Son installation nécessite donc des travaux conséquents : terrassement, raccordement cuve/canalisations.
  • Le réservoir souple ou citerne oreiller, est un compromis entre le récupérateur aérien et la cuve enterrée. Cette poche est autoportante et aux multiples volumes. Vous aurez la possibilité de l’nstaller en sous-sol, dans le vide sanitaire, sous une terrasse, dans une voiture ou encore dans un bateau.

La fréquence d’entretien

Les récupérateurs d’eau de pluie nécessitent un entretien régulier du système de filtrage, où qu’il se situe. Il est en effet primordial de contrôler l’état des conduits, et encore plus lors des grosses intempéries. Cela, afin d’éviter que des dépôts d’origine végétale principalement (feuilles et branches), ne les encrassent et ne les bouchent (risque de débordement).

De manière générale, on conseille de vidanger, de nettoyer, voire de désinfecter au besoin, tous les réservoirs, et quel que soit le type de récupérateur d’eau, au minimum 2 fois dans l’année : soit à l’entrée et à la sortie de l’hiver. Il est également opportun de faire vérifier le bon fonctionnement des vannes et des robinets de soutirage d’eau de pluie. Quant à la sécurité, et notamment en matière de récupérateurs d’eau de pluie de type cuve enterrée, il est essentiel de procéder à des contrôles semestriels pour vérifier l’état des équipements (présence d’une plaque signalétique d’eau non potable, absence de connexion entre les réseaux publics/domestiques et d’eau de pluie).

Où se procurer le récupérateur d’eau de pluie de son choix ?

Les récupérateurs d’eau de pluie sont essentiellement commercialisés dans des magasins de jardinage et/ou de bricolage tels que Leroy merlin, Castorama, ou encore Gamm Vert. Peu de modèles y sont généralement exposés, c’est pourquoi il est préférable de demander à consulter leurs catalogues. Enfin, sachez que si vous ne trouvez toujours pas votre bonheur, il existe également des commerces en ligne de professionnels spécialisés dans la conception ou la vente de récupérateurs d’eau.

Récupérateur d’eau de pluie : quel est son cadre légal ?

Lois, règlements et prix, sont des aspects incontournables dans le choix de votre récupérateur d’eau.

Les réglementations

  • Vous devrez toujours récupérer l’eau de pluie en aval d’une toiture non accessible et saine (sans amiante-ciment ni plomb). 
  • Quand bien même l’eau de pluie serait potable, votre utilisation devra rester strictement ménagère. Par ailleurs, la mention « eau non potable » doit impérativement apparaître à chaque point de soutirage.
  • En cas de rejet d’eau utilisée dans le réseau d’assainissement collectif, vous devrez effectuer une déclaration du volume auprès de votre mairie.
  • Quant aux équipements de récupération d’eau de pluie, ils doivent être conformes à la législation en vigueur, notamment afin d’éviter tout risque de contamination des réseaux destinés à la consommation humaine. Vous devrez réaliser un entretien annuel des cuves (obligatoire). Nous vous conseillons également de souscrire un contrat forfaitaire auprès d’un prestataire spécialisé.

Les différents prix selon son installation

Le tarif des récupérateurs d’eau de pluie varie selon les modèles, et peut aller de 50 à 9 000 euros. Les récupérateurs d’eau aériens se situent environ entre 50 et 300 euros. Viennent ensuite les citernes souples, pour lesquelles il faut généralement compter entre 400 et 2000 euros. Puis les cuves enterrées, coûtant entre 500 à 9000 euros. Quant à l’installation des cuves et des citernes, leur tarif varie de 3000 euros à 6000 euros. Il dépend des besoins en raccordement (usage interne ou seulement externe).