Pourquoi faut-il bien isoler sa maison ?

Isoler sa maison

Pourquoi faut-il bien isoler sa maison ?

Bien isoler sa maison a toujours été synonyme de confort. Encore faut-il que les travaux d’isolation soient correctement réalisés pour qu’il n’y ait pas de déperditions énergétiques. Entre vos envies d’une maison bien isolée et la réglementation environnementale, comment savoir si votre habitation répond bien aux normes thermiques en vigueur ? De plus, quelles sont les parties à isoler en priorité (combles, toiture, planchers, etc.) ? Si vous vous posez aussi des questions sur les matériaux d’isolation ou sur les aides financières, nous vous expliquons tout dans cet article. 

1. Pourquoi faut-il isoler sa maison ?

A.  Bien isoler sa maison, un objectif majeur de la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020)

Rendre l’habitation plus écologique comme le fait d’isoler sa maison est le leitmotiv d’une société responsable qui veut diminuer l’impact carbone de ces bâtiments. Pour cela, les objectifs de la RE2020 sont de poursuivre l’amélioration de la performance énergétique

Plus ambitieuse que la Réglementation Thermique RT2012, la Réglementation Environnementale (RE2020) affiche son grand objectif du zéro gaspillage énergétique. Elle vise à créer des bâtiments produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment. La RE2020 s’appuie sur le modèle BEPOS, concept des bâtiments à énergie positive. Alors que la RT2012 mettait en avant la construction de bâtiments de basse consommation BBC. 

La nouvelle réglementation vise donc à réduire l’empreinte carbone de l’habitat, de sa construction jusqu’à sa démolition. Le principe est que la consommation énergétique des habitations reste minimale pour ensuite être compensée par l’utilisation des ressources renouvelables. 

La RE2020 affiche donc son ambition de réaliser des économies d’énergies significatives :

  • Elle a un champ d’action plus élargi : vérifier le bilan carbone des nouvelles habitations et contrôler la consommation énergétique des bâtiments neufs. 
  • Elle s’inscrit toujours dans un souci d’améliorer la performance énergétique. Pour cela, elle vise à réduire davantage la consommation d’énergies en mettant notamment l’accent sur une isolation encore plus optimale. L’épaisseur des isolants augmente en passant de 100 mm avec la RT2012 à 300 mm avec la RE2020.
  • L’indicateur de besoin bioclimatique (Bbio) pour mesurer la performance de l’isolation des bâtiments est renforcé avec la RE2020.
  • Elle exige également que les bâtiments neufs soient plus adaptés aux conditions climatiques en particulier en cas de canicule. 

B. Quels sont les avantages de l’isolation ?

Penser à bien isoler sa maison en construction ou réaliser des travaux de rénovation énergétique, c’est investir à long terme dans le confort thermique

Effectivement, procéder à des travaux d’isolation permet de : 

  • Réduire jusqu’à 30 % votre consommation d’énergie et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. 
  • Profiter d’un plus grand confort d’habitation : installer un système de chauffage plus adapté aux saisons froides. Ils permettent également d’améliorer la ventilation en été pour une température intérieure idéale. En effet, une bonne isolation avec des matériaux de qualité améliore le confort thermique et phonique du logement. 
  • D’augmenter la valeur de votre maison. En effet, la performance énergétique d’un logement est un critère décisif dans un achat immobilier. La valeur de votre bien dépend donc de la qualité des travaux d’isolation

C. Le diagnostic de performance énergétique DPE

Le diagnostic de performance énergétique s’effectue généralement quand un propriétaire souhaite vendre son logement. Toutefois, pour réaliser des travaux d’isolation, ce diagnostic a son importance puisqu’il permet d’évaluer la performance énergétique avant ou après les travaux d’isolation. 

Quelques modifications du DPE vont entrer

 en vigueur dès le 1er juillet 2021 : 

  • Le DPE ne se basera plus sur les factures de consommation d’électricité, de gaz, etc. pour plus de justesse.
  • Le DPE sera opposable. En d’autres termes, si des erreurs sont constatées entre l’état réel du logement et ce qui est écrit dans le diagnostic, le locataire ou le nouveau propriétaire peut attaquer en justice le vendeur du bien ou le commanditaire du DPE.
  • La validité des DPE sera plus courte : 
    • Pour tous les DPE réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017, ils auront  une validité jusqu’au 31 décembre 2022
    • Pour les DPE réalisés entre le 1er janvier 2018 et 30 juin 2021, ils seront valides jusqu’au 31 décembre 2024.

D. Quelles sont les parties d’une habitation à prioriser pour l’isolation ? 

Selon l’ADEME (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les déperditions énergétiques proviennent de plusieurs zones de l’habitat, quand celui-ci possède une isolation défectueuse, voire inexistante. Les matériaux utilisés peuvent aussi mettre en cause l’efficacité énergétique du logement. Les travaux d’isolation consistent à rénover ou à réparer des ponts thermiques dus à des défauts dans les parois. Souvent, ils sont liés au vieillissement du gros œuvre, d’où des consommations d’électricité ou de gaz élevées. 

  • La toiture et les combles sont responsables des déperditions de chaleur de 25 % à 30 % 
  • Les murs de 20 à 25 % 
  • Les zones de fuites d’air et d’air renouvelé de 20 à 25 % (conduits de ventilation, de canalisation, fissures dans la maçonnerie, etc.)
  • Les fenêtres, le vitrage, les portes et les planchers bas représentent 10 à 15 % des fuites de chaleur ou des entrées de courants d’air. 

E. Quel coût pour faire isoler sa maison

Bien isoler sa maison commence en priorité par la toiture et les combles. Le potentiel d’économie d’énergie est élevé quand les travaux d’isolation sont correctement réalisés.  

Le coût va dépendre du matériau choisi, de son épaisseur et de la superficie de l’espace à isoler ou à rénover

  • Pour des combles aménagés : la laine de verre est le matériau le moins onéreux (14 €/m² en moyenne) contrairement au liège qui coûte en moyenne 80 €/m². La fibre de bois, le lin ou le chanvre affichent des tarifs compris entre 30 et 40 €/m².  
  • Isolation des combles perdus : le prix se situe entre 18 € et 53 €/m². En sachant que le liège reste le matériau le plus coûteux, soit en moyenne 90 €/m².
  • Le coût des travaux d’isolation de la toiture : en moyenne, il faut compter entre 2 200 € et 3 700 €.  Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour chiffrer le budget : 
    • l’isolant choisi
    • la taille et l’accessibilité du chantier
    • la technique d’isolation (pose, soufflage ou déroulage)
    • la méthode d’isolation (par l’intérieur ou par l’extérieur)

2. Quelles sont les différentes techniques d’isolation ?

A. Les différents isolants 

En fonction du type de parois et de la zone à isoler, les techniques et les types de matériaux ne sont pas les mêmes. Différents isolants existent : sous forme de rouleaux, de panneaux ou en vrac.

Pour les combles et la toiture, il est préférable de prendre des isolants sous forme de rouleaux. Néanmoins, pour les murs, les panneaux sont plus appropriés. 

  • Les laines minérales de verre ou de roche représentent une solution peu onéreuse et rapide à appliquer. Par conséquent, ce type d’application n’exige ni une conductivité thermique importante ni un maintien mécanique fort. 
  • Pour isoler sa maison, le choix d’isolants biosourcés s’inscrit fortement dans une démarche écoresponsable. Les isolants biosourcés proviennent de matières renouvelables (biomasse végétale ou animale et de matériaux recyclés). Plusieurs isolants existent : la laine de mouton, de chanvre, de coton, la fibre de bois, la ouate de cellulose, etc. 
  • Les isolants en plastique alvéolaire sont représentés par le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé ou le polyuréthane, etc. Ils sont  d’origine organique. Ils sont considérés comme des isolants thermiques performants, car ils ont une résistante thermique importante. Ces isolants sont généralement appliqués dans des constructions qui nécessitent une très forte résistance mécanique aux charges (terrasses végétalisées, toitures inversées, etc.). 

B. Trois techniques d’isolation : par l’extérieur ou par l’intérieur et répartie

Au mieux le logement est isolé, plus l’efficacité énergétique est forte. En d’autres termes, votre logement consommera moins d’énergie et vous permettra de bénéficier d’un confort thermique, toujours optimal. 

B.1 Isoler sa maison par l’extérieur

L’isolation thermique par l’extérieur consiste à prolonger la continuité de l’isolant sur les parois externes des bâtiments. L’objectif est de “fermer hermétiquement” les espaces habitables. Il s’agit notamment de la toiture, des planchers ou des murs, etc. En effet, des ponts thermiques peuvent apparaître dans ces parties et provoquer une diminution considérable de la performance énergétique.

Bon à savoir : les ponts thermiques désignent les endroits où une rupture de l’enveloppe isolante est présente. 

B.1.1 Les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur

  • Réaliser des travaux de rénovation des façades extérieures ne réduit pas l’espace habitable.
  • Elle donne une nouvelle esthétique à la façade du bâtiment.
  • Isoler sa maison par l’extérieur traite plus les ponts thermiques que la technique de l’isolation par l’intérieur.
  • Elle réduit la consommation énergétique du logement. Par conséquent, elle permet d’opter pour un système de chauffage plus responsable et moins gourmand en énergie. 

B.1.2 Les inconvénients de l’isolation thermique par l’extérieur

  • L’isolation thermique par l’extérieur augmente le coefficient d’occupation au sol sur le terrain.
  • Elle modifie l’aspect extérieur du bâtiment.
  • Les ponts thermiques entre les combles et la façade restent importants, malgré la rénovation.
  • La fixation des systèmes de fermeture est à revoir pour les volets battants des fenêtres.
  • Cette technique d’isolation peut réduire l’ouverture des sources de lumière.
  • N’est pas réalisable sur tous les bâtiments.
  • Il est obligatoire de consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la ville et de faire une déclaration des travaux.
  • Le coût des travaux de rénovation dépend de la complexité du bâtiment, des façades à isoler et du nombre d’ouvertures sur les murs, etc.

B.2 L’isolation par l’intérieur

La technique de l’isolation thermique par l’intérieur est la plus répandue pour lutter contre les déperditions énergétiques. Elle consiste à associer aux murs d’intérieur une contre cloison ou une cloison de doublage collée ou posée sur ossatures. 

B.2.1 Les avantages de l’isolation thermique par l’intérieur

  • Pour rénover, la pose de l’isolation intérieure n’implique pas une compétence technique pointue. De ce fait, les occupants du logement peuvent eux-même l’installer.
  • Les travaux d’isolation par l’intérieur augmentent la performance thermique de l’habitat.
  • Ils consistent à supprimer les condensations et l’effet des parois froides.
  • Ils permettent un meilleur confort acoustique intérieur avec la mise en place de systèmes thermoacoustiques.
  • Cette technique d’isolation représente un coût moins onéreux que celle par l’extérieur.

B.2.2 Les inconvénients de l’isolation thermique par l’intérieur

  • Les travaux d’isolation par l’intérieur réduisent l’espace de l’habitation.
  • Rénover l’isolation de l’intérieur oblige une révision du dispositif électrique (déplacement des prises, des interrupteurs, etc.) et de la tuyauterie intérieure (alimentation d’eau, etc.).
  • Il faut prévoir l’élargissement de l’ouverture des portes et des fenêtres pour éviter les déperditions de lumière.
  • Généralement la décoration intérieure est à refaire.
  • Les occupants doivent quitter leur logement le temps des travaux de rénovation.

B.3 L’isolation répartie

Les travaux disolation répartie signifient que la construction d’un bâtiment s’édifie avec des matériaux ayant une bonne performance thermique. Il s’agit des monomatériaux, des briques alvéolées remplies d’air, de laine de roche ou de polystyrène expansé, etc.

Aucun autre isolant ne sera donc ajouté aux parois. En effet, les murs ont une double fonction : ils sont à la fois porteurs et thermiquement performants. Néanmoins, cette technique est uniquement adaptée aux bâtiments neufs ou aux extensions.

B.3.1 Les avantages de l’isolation répartie

  • La simplicité de la mise en œuvre ;
  • Les travaux d’isolation répartie permettent de limiter les ponts thermiques et la déperdition de la chaleur ;
  • Cette technique apporte une meilleure étanchéité à l’air ;
  • Le logement est ainsi mieux protégé contre l’humidité, la condensation et les moisissures.

B.3.2 Les inconvénients de l’isolation répartie

  • L’obligation de faire appel à des professionnels RGE (reconnu garant de l’environnement). La pose de cette isolation exige de l’expérience et une bonne expertise dans ce domaine.
  • Le coût est élevé, et dépend directement des matériaux utilisés.

C. Les aides financières 

C.1 L’Éco prêt à taux zéro

L’éco prêt à taux zéro est un emprunt destiné à financer la rénovation énergétique de votre habitation. Vous avez jusqu’au 31 décembre 2021 pour demander ce crédit à taux zéro. 

Retenez cette date si vous souhaitez souscrire à ce prêt avant la fin de cette année. 

C.2 MaPrimeRénov’

MaPrime Rénov ‘ a été créée début janvier 2020 pour remplacer le crédit d’impôt transition énergétique. Son montant est calculé selon les ressources du demandeur, ainsi que le gain écologique des travaux.

C.3 Habiter mieux sérénité

Versée par l’Agence nationale de l’habitat (l’Anah), cette aide se destine aux ménages modestes qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation. Cependant, le montant maximum accordé ne doit pas excéder 18 000 €.

C.4 Le dispositif “Coup de pouce économie d’énergie”

Le coup de pouce économie d’énergie a pour objectif d’apporter une aide financière aux ménages en situation de précarité énergétique. Cette prime est valable jusqu’à la fin 2021 et elle se décline de deux façons :  

  • La prime “Coup de pouce” chauffage
  • La prime “Coup de pouce” isolation

Ne tardez pas à demander ce coup de pouce économie d’énergie avant sa date d’échéance. 

C.5 L’isolation à 1 euro 

Sachez que l’aide concernant l’isolation à 1 € se prolonge jusqu’à la fin de l’année 2021. Pour savoir si vous êtes éligible à ce programme, votre revenu fiscal ne doit pas dépasser les plafonds de ressources définis par l’État. Vous les trouverez sur le site de l’ANAH. Ce dispositif vous permet de faire isoler la toiture de votre maison par un artisan RGE. 

Bon à savoir : Adressez-vous aux services publics compétents tels que Faire ou l’Anil (l’Agence National de l’information sur le logement qui pourront vous conseiller sur les travaux à réaliser, ainsi que sur les artisans RGE de votre région. Cette démarche vous permettra d’avoir une isolation de qualité et adaptée à votre logement. 

C.6 Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide financière nominative, qui a pour but d’aider à payer des factures d’énergie pour les logements des ménages, en fonction de leur revenu fiscal de référence.

Le chèque énergie peut payer :

  • Des factures d’énergie comme le gaz, l’électricité, le bois de chauffage, etc.
  • Certains travaux de rénovation concernant la consommation d’énergie du logement auprès d’un professionnel artisan RGE.

Conclusion 

Bien isoler sa maison est essentiel pour avoir un confort thermique idéal quelle que soit la saison. De plus, après des travaux d’isolation, il est judicieux de penser à un système de chauffage qui sera plus économique. La chaudière, le poêle à bois ou la chaudière à condensation sont performants et permettent de réaliser de vraies économies d’énergie. Toutefois, vous devez prendre en considération le coût de la matière première, vos besoins en chauffage et la qualité de l’isolation de votre logement, afin de mesurer l’efficacité énergétique de votre installation.