Maison passive : un parfait mélange entre design et technologie

maison passive

Maison passive : un parfait mélange entre design et technologie

“Maison passive” n’est pas une marque, mais bien une technique de construction que tout le monde peut s’offrir. En fait, un bâtiment passif correspond à un bien immobilier neuf ou rénové écologique qui ne dispose pas de système de chauffage. Mais comment est-ce possible ? Découvrez la définition, le fonctionnement et les avantages du bâtiment passif dans les lignes qui suivent !

La maison passive : qu’est-ce que c’est ? 

Une maison passive (ou Passivhaus en allemand) est bien plus qu’un simple bâtiment à faible consommation d’énergie. Il s’agit d’un mode de construction et d’une norme utilisée dans le secteur de l’architecture d’intérieur. En d’autres termes, il s’agit d’un label de performance énergétique qui met en valeur les logements à très faible consommation d’énergie. 

Les constructions qui suivent la norme « maison passive » se passent de chauffage conventionnel et de climatisation. À la place, la bâtisse utilise toutes les sources de chaleur naturelles disponibles (soleil, habitants, électroménager, etc.). Grâce à l’énergie positive de ces maisons passives, leurs occupants peuvent jouir d’habitats confortables à basse consommation d’énergie.

Bon à savoir : la première maison passive a vu le jour en Allemagne en 1996.

Comment construire une maison passive ? 

Avant de faire construire une maison passive, un architecte doit veiller à ce que l’orientation de la maison soit idéale. Il doit aussi respecter un certain nombre de critères techniques essentiels. Par exemple, un bâtiment passif doit comporter au moins une ouverture dans chaque pièce afin de permettre une ventilation naturelle. Autre exemple : l’habitation ne doit pas contenir de ponts thermiques (endroits où la barrière isolante est rompue). 

En outre, quatre critères définissent si un bâtiment peut obtenir le label “maison passive” : 
– Les besoins en chauffage doivent être inférieurs à 15 kWh par m² et par an ; 
– La consommation d’énergie primaire totale ne doit pas dépasser 120 kWh par m² et par an ; 
– La perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée doit se situer sous 50 Pa ; 
– Et la fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) doit être inférieure à 10 % des heures de l’année.

Par conséquent, construire une maison passive doit se faire à l’aide des bonnes méthodes et des matériaux adéquats. 

Quels matériaux utiliser ? 

L’efficacité énergétique des matériaux utilisés est aussi importante que leur provenance, leur mode de fabrication et leur durabilité. C’est pourquoi les matériaux utilisés pour la construction d’une habitation passive sont sélectionnés avec soin. 

En outre, il doit s’agir de matériaux écologiques (aussi appelés écomatériaux) ou recyclés. Ceux-ci doivent permettre aux propriétaires d’éviter tout surcoût à la fin du mois et d’assurer une qualité de l’air optimale. Ainsi, ils ne doivent pas être énergivores. 

Voici quelques exemples de matériaux sains, écologiques et durables : 
– Le bois ; 
– La paille ; 
– Le chanvre ; 
– La terre crue ; 
– Le parpaing ; 
– La brique monomur ; 
– La peinture écologique…

Comment fonctionne une maison passive ? 

La stratégie du bâtiment passif consiste à réutiliser la chaleur « gratuite » pour chauffer la maison. Le chauffage “gratuit”, aussi appelé “passif”, est généré par tous les appareils électriques et à gaz de la maison tels : 
– Le four ; 
– Le réfrigérateur ; 
– Les ordinateurs ; 
– Les ampoules électriques…

Mais aussi par les rayons du soleil qui permettent à la maison passive de conserver sa chaleur. Son terrain de construction doit donc être orienté au sud et sans masque solaire (obstacle qui entrave l’ensoleillement). 

L’architecture se doit d’être simple et compacte afin d’éviter les déperditions de chaleur. En outre, son isolation est extrêmement performante. Elle se compose d’une isolation de la toiture, des murs extérieurs, des planchers et d’un triple vitrage spécifique au niveau des fenêtres. 

De plus, son isolation est complétée par une étanchéité à l’air performante et durable. Cette étanchéité évite les déperditions de chaleur en hiver et permet à l’air intérieur de rester frais en été. La température de la maison passive est donc agréable à vivre, quelle que soit la saison. 

Enfin, l’un des éléments les plus importants de la maison passive est la ventilation. En effet, il est important que le bâtiment passif reste sain et que l’humidité et les mauvaises odeurs soient évacuées. 

Comment fonctionne la ventilation d’un bâtiment passif ? 

Pour ventiler une maison passive, trois méthodes sont possibles. Sans VMC, il est possible d’ouvrir les fenêtres pour ventiler les pièces de la maison. Cependant, cela engendre des courants d’air, de la nuisance sonore, des changements de température, etc. 

La deuxième solution (la plus courante) est la ventilation par VMC simple flux. Cette méthode permet un renouvellement d’air permanent. Et même si cette technique est plus performante que la première, ses inconvénients sont plus ou moins les mêmes. La poussière et le pollen risquent d’entrer à l’intérieur du domicile, comme la chaleur en été et la fraîcheur en hiver. 

Heureusement, il reste une troisième solution : la VMC double-flux avec filtre à pollen. Cette ventilation double évacue les odeurs de cuisine, l’humidité, l’air intérieur à l’extérieur fournissant à l’air entrant d’adopter la température de l’air sortant. Ce faisant, il n’y a plus de changement de température, de pollen et de poussière et plus de bruit extérieur.

Grâce à toutes ces technologies, la maison passive fait des économies d’énergie considérables et n’a pas besoin de système de chauffage. Plus besoin d’entretenir la chaudière, la pompe à chaleur, de ramonage de conduit, pas de stockage de combustibles, plus d’abonnement au gaz. Bien sûr, toutes ces innovations permettent aussi à un respect de l’environnement. 

Quelle est la différence entre une maison passive et un bâtiment bioclimatique ? 

Un bâtiment bioclimatique est intrinsèquement lié à la nature environnante. Ainsi, ce type de construction s’effectue en fonction du climat local et des ressources environnementales disponibles. Ses performances thermiques sont basées sur la météo régionale, l’écosystème et l’hydrographie. 

Quant au bâtiment passif, il est conçu dans l’optique de faire un maximum d’économies en baissant sa consommation d’énergie. Les propriétaires de maisons passives ont aussi pour objectif de réduire leur empreinte carbone tout en subvenant à leurs besoins en chauffage. 

Les bonnes raisons de construire une maison passive

Pourquoi construire une maison passive ? 

Baisser sa consommation d’énergie, utiliser une énergie primaire (panneaux solaires), faire des économies… De nombreuses raisons peuvent vous motiver à construire une maison passive. Voici les 5 raisons principales qui expliquent la popularité du bâtiment passif. 

1. Confort 

Grâce à une VMC double-flux et à une ossature en bois isolante, le climat d’un bâtiment passif est très agréable. Pendant les mois les plus chauds de l’année, votre maison restera fraîche. Et lorsque les pare-brises commenceront à geler, la chaleur de la maison passive sera très réconfortante ! Par conséquent, les occupants n’auront jamais à se soucier d’ouvrir ou de fermer les radiateurs ni à payer des factures anormalement élevées à la fin du mois. 

2. Qualité de l’air

La qualité de l’air intérieur est un élément de plus important pour les Français, notamment avec la démocratisation du télétravail. Sans compter qu’une bonne qualité de l’air est essentielle pour les personnes souffrant d’asthme, de maladies respiratoires ou d’allergies. Les maisons passives sont saines. Leur ventilation continue et leur édifice isolant ne laissent pas entrer la pollution extérieure ! Ainsi, l’air intérieur sera exempt de contaminants et de toxines en suspension dans l’air extérieur. 

3. Rentabilité

Les coûts énergétiques d’un logement passif sont considérablement réduits si on les compare à ceux d’une maison traditionnelle. Certes, l’investissement de départ sera équivalent, voire un peu plus coûteux. Mais sur le long terme, l’investissement de départ sera largement remboursé. Les consommations de chauffage et les frais liés au bon fonctionnement de la maison seront insignifiants. 

Bon à savoir : le prêt à Taux zéro (PTZ) et les prêts épargne logement (CEL et PEL) peuvent vous aider à financer votre maison passive.

4. Durabilité

La maison passive est écologique et durable car elle consomme très peu d’énergie. En outre, l’énergie produite est renouvelable et les matériaux sont recyclables (comme le verre des panneaux solaires par exemple). Par conséquent, un bâtiment passif est une excellente idée pour vous et pour la durabilité de la planète. 

5. Bienfaits pour les générations futures

En général, une maison passive n’utilise qu’un dixième de l’énergie consommée par une maison à l’architecture classique. Avec très peu de maintenance et d’entretien, les maisons passives peuvent durer des années sans montrer un seul signe de faiblesse. Ce faisant, les performances énergétiques de votre logement seront déjà optimales et adaptées aux besoins des générations futures. Ces dernières auront tous les éléments à leur disposition pour réduire leur consommation d’énergie. 

Quelle isolation choisir pour sa maison passive ? 

L’isolation thermique d’une maison passive doit être extrêmement efficace. Pour atteindre une valeur R élevée, les murs sont construits à l’aide d’une “super isolation”. 

Une isolation de haute qualité garantit que la maison est bien isolée tout au long de l’année, ce qui empêche la chaleur du soleil de s’échapper. L’inconvénient est que cela rend les murs très épais. Pour atteindre la norme d’isolation Maison Passive en Suède, par exemple, les murs doivent avoir une épaisseur d’au moins 335 mm. Cela dit, seuls les murs extérieurs doivent être isolés ainsi.

Bon à savoir : la valeur R est une mesure de la résistance thermique. Plus elle est élevée, plus le niveau de résistance thermique du matériau ou du bâtiment passif est important. 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une maison à énergie positive ? 

Avantages d’une maison passive : 
– Économies d’énergie considérables ; 
– Température ambiante agréable toute l’année ; 
– Excellente qualité de l’air ; 
– Pas d’humidité ni de moisissures ; 
– Autonome en chauffage. 

Inconvénients d’un bâtiment passif : 
– Coûts de construction plus élevés ; 
– Difficile à construire en ville à cause des restrictions architecturales ; 
– Problèmes de surchauffe possibles en période d’équinoxe. 

Et maintenant que vous avez tous ces éléments, à vous de choisir si la maison passive est faite pour vous ! Si vous êtes prêt à passer à l’action, notre équipe est à votre écoute pour planifier et suivre sa construction. Et si vous avez besoin d’un petit argument en plus pour vous convaincre : pensez aux douches d’eau chaude que vous pourrez prendre sans culpabiliser…