La maison en paille ne serait-elle pas LA maison du futur ?

maison en paille

La maison en paille ne serait-elle pas LA maison du futur ?

À tous ceux qui ont pour projet la construction prochaine d’une maison à la fois originale, très bien isolée, renouvelable, durable et économique, avez-vous songé à la construction d’une maison en paille ? Bien loin de la fragile maison des trois petits cochons, la maison en paille possède de nombreux avantages dont les principaux sont d’être écologique à souhait, rapide à bâtir et économique. Les experts Oterrain vous en disent plus !

La maison en paille : quel est son intérêt ?

La construction de maison en paille est une alternative aux constructions modernes. Elle mérite de se pencher dessus à l’heure de la pénurie des matériaux de construction. Pensons également à la flambée des prix des matières premières. La paille est en effet un matériau facile à trouver localement et très peu onéreux. Matériau naturel par excellence, paille de seigle ou paille de blé permettent la construction d’une maison écologique à moindres coûts. Le développement durable n’est plus un rêve ni un mythe.

Les avantages de la maison en paille 

La paille est incontestablement le matériau de construction le plus respectueux de l’environnement qui puisse exister. Écologique jusqu’au bout de ses brins qui poussent presque à volonté, la maison en paille va en séduire plus d’un ! Son utilisation est saine pour la santé des futurs occupants de la maison car :

– La paille ne possède pas de fibres irritantes, allergisantes ou toxiques pour la santé contrairement à la laine minérale par exemple 

– La paille est un matériau respirant qui laisse passer l’air dans la maison pour l’assainir 

– Nul besoin de produits issus de l’industrie chimique pour relier les bottes de paille entre elles tels que des colles ou des solvants, ou tel que le polystyrène extrudé, donc aucune émanation dangereuse.

Idéale pour éviter toutes formes de déperditions thermiques, la paille est un isolant naturel jamais égalé. C’est l’union de tous ses brins sous forme de botte qui fait sa force et en fait un matériau isolant de premier ordre. Le désordre des brins entre eux une fois bien compactés et compressés lors de la fabrication de la botte lui confère une performance thermique de très haut niveau. Les lames d’air emprisonnées préviennent aussi les déperditions énergétiques. Économies d’énergie garanties. En plus d’être un isolant thermique de qualité avec ses quarante centimètres de profondeur en moyenne, la paille est aussi un excellent isolant phonique. Isolation par l’intérieur, isolation thermique par l’extérieur (la fameuse ITE), isolation acoustique sont les trois pouvoirs isolants merveilleux de la paille.

La résistance au feu

Contrairement à ce que l’on aurait tendance à penser, la paille offre une bonne résistance au feu. À condition que les bottes sont bien compactées. À titre d’exemple, un dictionnaire brûle bien moins vite qu’une simple feuille de papier chiffonnée. Il en va de même pour la paille compressée et la paille en vrac. Le compactage permet la présence de peu d’air entre les différents éléments : isolation et résistance au feu. Par ailleurs, pour la protéger des intempéries, vous devrez la recouvrir d’un enduit extérieur (et intérieur ) à base de terre ou de chaux ce qui favorisera aussi la résistance au feu.

Pour réaliser cette écoconstruction, vous n’aurez pas besoin d’un budget faramineux. Une botte de paille coûte moins de deux euros et se manipule facilement. Inutile donc de prévoir la location de gros engins pour soulever la paille et faire des murs. La maison en paille a un budget raisonnable surtout si l’on considère ses innombrables avantages environnementaux et la qualité de son isolation.

Les points faibles de la maison en paille

– Prévoir la quantité nécessaire à la fin de l’été 

Attention toutefois à bien anticiper vos besoins en paille. La paille n’est disponible qu’à la fin de l’été après la moisson. Prévoyez vos besoins exacts et pensez bien avant le début de votre chantier à réserver auprès d’un agriculteur ou d’un producteur, à faire mettre de côté et à l’abri votre stock de matière première. 

– Préserver la paille de l’humidité 

La paille craint en effet l’humidité et doit être absolument protégée des risques de moisissures. Elle doit donc faire l’objet d’un stockage en bonne et due forme avant son installation. Une fois installées les unes contre les autres et les unes sur les autres uniquement par beau temps, les bottes sont recouvertes d’un enduit, surtout sur la face extérieure de la maison. Par ailleurs, il est vivement recommandé de prévoir une avancée de toiture d’au moins 50 centimètres. Le pare vapeur ou pare pluie doit être installé très rapidement une fois le mur réalisé pour isoler votre matériau de l’humidité et de la pluie. 

– Une faible offre de constructeurs 

Autre inconvénient de la maison en paille surtout si vous n’avez pas l’âme d’un autoconstructeur, peu de constructeurs la proposent. Manque de savoir-faire ? Il convient de se poser la question puisque très peu d’entreprises proposent la construction de ce genre de maisons bien que la technique se développe de plus en plus. 

– Aucune aide financière spécifique 

Le paradoxe est que la maison en paille est une construction des plus écologique et inscrite dans une démarche de développement durable et pourtant… elle est encore perçue comme étant une création marginale et ne bénéficie pas encore de crédit d’impôt prévu au titre de la rénovation énergétique. Ce matériau est pourtant idéal pour des travaux d’isolation que ce soit pour une isolation par l’extérieur ou une isolation intérieure et il a même été récemment reconnu comme un matériau de construction à part entière. 

Comment est construite une maison en paille ? 

Plusieurs techniques existent pour construire une maison en paille. La technique connue sous le nom de « nebraska » est la méthode la plus ancienne. Il s’agit d’empiler les bottes de paille les unes sur les autres, en quinconce, comme un mur de briques ou un mur de Lego. Des morceaux de bambou de bois permettent ensuite de relier et de solidariser les bottes entre elles et aucune structure n’est nécessaire. La technique « nebraska » est adaptée à de petites surfaces. 

La seconde technique qui est la plus utilisée est celle dite de « l’ossature bois ». Une fois créée avec la toiture, elle recevra les ballots de paille à encastrer dans la structure. Le principe est le même que pour les matériaux isolants traditionnels. Cela confère une réelle solidité à la maison dès lors que les surfaces l’exigent. 

Enfin, pour vous aider, des kits d’autoconstruction sont désormais à votre disposition. Ce sont des panneaux préfabriqués avec de la paille, des panneaux isolants à assembler selon le plan défini de la maison.

Quelles sont les grandes étapes de la construction ? 

a. Est-il possible de construire une maison en paille seul, autrement dit en autoconstruction ? 

De plus en plus de personnes se lancent dans l’auto construction de la maison en paille. Avec ou sans connaissances dans le secteur du bâtiment, c’est un projet tout à fait réalisable pour une maison habitable rapidement et confortable. Le web regorge de partages d’expériences dans ce domaine. Nombreux sont ceux qui ont mené à bout de merveilleux projets. 

Mais tout le monde n’a pas forcément le temps, la volonté ou les compétences pour le faire.

b. Les grandes étapes de la construction 

Commencez par le début : le terrassement et la dalle. À ce stade, il se peut toutefois que vous ayez besoin du savoir-faire d’un professionnel… Passez ensuite à la construction de l’ossature puis de la charpente. Construisez les murs à l’aide de plaques de fibre de bois sur lesquels vous viendrez loger de part et d’autre les bottes de paille en quinconce. 

c. Construire une maison en paille avec l’aide d’un professionnel ? 

Vous trouverez des professionnels capables de vous accompagner partiellement ou totalement dans votre projet. Ils sont généralement labellisés « pro-paille ». Vous pouvez choisir de leur confier uniquement la construction de l’ossature bois et de la toiture et vous charger vous-même de la construction des parois en paille ainsi que du parement intérieur et extérieur. 

Mais il est aussi possible de leur confier la totalité de la construction de votre maison en paille.

d. Une maison en paille : à quel prix ? 

La conductivité thermique de la paille est bien supérieure à bon nombre d’autres matériaux isolants. Cela en fait donc une bonne solution d’isolation à la conductivité supérieure à celle du polystyrène, de la ouate de cellulose, de la laine de chanvre, de la laine de verre, de la laine de roche ou encore des panneaux de liège expansé. [Source : https://constructiondurable.org/batiment/quest-ce-que-la-conductivite-thermique/] 

Mais ce qui mérite vraiment le détour c’est son prix ! Surtout si vous optez pour l’autoconstruction. 

Il est toutefois à noter que le marché étant peu concurrentiel, en ce qui concerne le prix de la construction par un professionnel, il est légèrement plus élevé au m2 que pour une maison en briques. Comptez environ 1000 euros le m2, ce qui reste tout à fait raisonnable à la vue de la performance énergétique de la maison en paille.

En résumé

La performance énergétique de la maison en paille est prouvée de longue date. Elle vous offre une isolation thermique et acoustique de grande qualité. Votre consommation d’énergie s’en ressentira pour le plus grand bien de vos finances. La paille est isolante, naturelle et saine, mais aussi peu coûteuse, écologique, résistante au feu et à faible énergie grise pour sa production. Durable, renouvelable, elle s’inscrit dans l’ère du temps bien qu’existant depuis des siècles. Elle a de beaux jours devant elle et n’attend que vous pour vous convaincre !