Dégât des eaux : comment réagir face à ce sinistre ?

Dégât des eaux

Dégât des eaux : comment réagir face à ce sinistre ?

Le dégât des eaux est un sinistre fréquent qui touche la plupart des maisons.

Propriétaires, copropriétaires ou locataires, un jour, nous serons tous confrontés à un dégât des eaux

Il peut se produire à tout moment et les dégâts engendrés peuvent vous coûter des milliers d’euros si vous n’avez pas souscrit à une assurance habitation.

Alors, que faut-il faire durant un dégât des eaux ? Suivez-nous dans cet article pour connaître les démarches à suivre lorsque ce sinistre survient. 

Comment faire face à un dégât des eaux ?

Tout d’abord, vous devez trouver la source du dégât des eaux. Si cela vient de chez vous, coupez l’arrivée d’eau et si l’inondation s’avère grave, coupez également l’électricité. 

Si le sinistre ne vient pas de chez vous, mais de votre voisin, prévenez les occupants de la résidence inondée et faites un rapport amical avec eux.

Les premières précautions 

En cas de dégât des eaux, voici quelques gestes à adopter pour limiter la destruction de vos biens : 

Étape 1 : Localiser d’où vient la fuite et couper la vanne ou l’arrivée d’eau

C’est le premier réflexe à adopter lors d’un dégât des eaux, la localisation de cette faille peut vous aider à limiter les dégâts et d’agir plus efficacement. 

Dès que vous avez localisé la fuite, couper directement l’arrivée d’eau, puis épongez et séchez votre sol et les biens qui ont été touchés par l’eau.

Prenez des photos à l’occasion pour l’envoyer à votre assureur afin d’être indemnisé.

Si vous ne trouvez pas la source du dommage ou si vous ne pouvez pas le réparer vous-même, appelez un plombier.

Si vous n’avez pas les coordonnées d’un plombier, et pour éviter les risques d’escroqueries qui surviennent souvent dans de telles situations, vous pouvez contacter votre compagnie d’assurance qui vous dirigera certainement vers un plombier reconnu. 

La plupart des contrats habitation incluent la recherche de fuites, mais uniquement si votre sinistre fait partie des dommages couverts par votre assurance.

Conservez les reçus de réparation et autres factures. Ces documents serviront à estimer les dommages causés et indemnités auxquels vous pourriez avoir droit.

Étape 2 : Couper l’électricité

Si l’inondation est grave, coupez votre électricité pour éviter tout risque de court-circuit ou de choc électrique. 

Si votre maison est complètement inondée, contactez directement les pompiers pour intervenir.

Protégez vos meubles, appareils mobiles et appareils électroménagers contre les fuites d’eau. Il n’est peut-être pas trop tard pour limiter les dégâts ! Nettoyez au maximum les dégâts, laissez sécher et aérez votre logement. 

De cette façon, vous pouvez empêcher le parquet de se déformer à cause des taches d’eau. Et surtout ne vous débarrassez pas des objets endommagés par ce sinistre, ils seront inclus dans votre dossier afin d’évaluer le montant des dégâts.

Même si une fuite se produit dans votre maison, cela peut avoir un impact sur vos voisins. C’est pourquoi vous devez avertir toutes les personnes susceptibles d’être touchées par le sinistre : vos voisins, le syndicat de copropriété, et même votre propriétaire lorsque vous louez.

Prenez des photos du dégât des eaux

Lorsque vous souhaitez apporter la preuve d’un fait ou d’une situation, vous pouvez apporter la preuve par tous moyens (SMS, email, capture d’écran, photo…). Et pour cela, rien de mieux qu’une photo.

Prenez plusieurs photos lors du sinistre, mais aussi quelques photos des appareils ou des biens endommagés

À part les photos, il serait préférable d’avoir les factures de ces derniers afin d’estimer au centime près le montant des dommages subis.

En droit français, une image numérique ne peut constituer une preuve en justice qu’à partir du moment où elle peut prouver où elle a été prise, la date à laquelle elle a été prise et l’intégrité de l’image, c’est-à-dire qu’elle ne doit pas être touchée. 

Donc n’hésitez pas à prendre des photos sur tous les angles.

Après la constatation des dégâts et de l’accident, vous devez déclarer le sinistre « dégât des eaux” dans les 5 jours qui suivent. Au-delà de ce laps de temps, elle sera irrecevable.

Contactez votre assureur

Une fois les premiers gestes effectués, vous devez déclarer le sinistre auprès de votre assureur dans les plus brefs délais.

Pour déclarer le sinistre, vous avez plusieurs choix :

  • Par téléphone
  • Aller à l’agence
  • Le déclarer en ligne (si le site de l’assureur le permet)
  • Par lettre recommandée avec accusé de réception

Si vous êtes à l’origine du dégât des eaux et que seule votre maison a subi des dégâts, une simple déclaration par téléphone ou par courrier peut suffire.  

Si vous optez pour une lettre recommandée, vous devez fournir ces éléments :

  • Votre numéro d’assurance
  • Votre numéro de contrat d’assurance habitation
  • La description du dégât des eaux (d’où elle vient)
  • Faire un inventaire des matériels qui ont subi des dégâts
  • La facture des biens endommagés et leurs photos
  • Un constat à l’amiable des dégâts des eaux

Et si par malheur, le dégât des eaux implique d’autres parties, telles que des voisins et/ou une copropriété, un constat à l’amiable de dégât des eaux doit être complété avec les parties concernées. 

Ce document est important, car il rassemble des informations clé, notamment : 

  • Les noms et coordonnées des parties concernées
  • Les références du contrat d’assurance habitation
  • Les coordonnées des assureurs des parties concernées
  • L’origine du sinistre 
  • Cause présumée du dégât des eaux

Quelles sont les conditions d’indemnisation ?

Quelles conditions pour que vous soyez dédommagé ?

La garantie dégâts des eaux couvre les conséquences des dommages causés par l’eau ou les liquides dans les biens assurés. 

Il figure dans la plupart des contrats multirisques habitation, que les locataires doivent souscrire. 

Notez cependant que toutes les assurances ne couvrent pas tous les risques dus aux effets de l’eau et les dégâts couverts varient selon la compagnie d’assurance

Vérifiez votre contrat pour connaître les conditions dans lesquelles vous pouvez être indemnisé. 

Les dommages mentionnés ci-dessous peuvent être couverts par votre assurance : 

  • Infiltration : à travers les toitures, les joints autour des sanitaires et à travers les tuiles 
  • Débordement (hors inondations) : robinets mal fermés, baignoires qui débordent, etc. 
  • Fuite d’eau 
  • Rupture d’un tuyau de canalisation 

Les assurances couvrent les conséquences d’un dégât des eaux, et non ses causes. 

Il est nécessaire de connaître la cause du dégât des eaux afin de savoir s’il peut être couvert ou non. Certains contrats incluent même des frais pour découvrir les fuites.

Bien choisir sa garantie dégât des eaux

Pour avoir une bonne assurance habitation, il est conseillé de définir à l’avance votre capital mobilier à protéger et de comparer les assurances ensuite.

En effet, les biens mobiliers sont l’un des critères qui permettent de déterminer le niveau de cotisation applicable pour couvrir vos biens à leur juste valeur.

Les biens mobiliers que vous devez prendre en compte sont les meubles, les équipements technologiques et électroménagers, la vaisselle…

Si vous n’arrivez pas à choisir votre assurance habitation, voici quelques critères à prendre en compte :

Garantie incluse : Généralement, les contrats d’assurance habitation comprennent une assurance incendie, une assurance inondation ou une protection en cas de vol ou d’effraction de la maison assurée. La responsabilité civile des abonnés et de leurs familles est également couverte. 

Exclusions de garantie : Il s’agit d’éléments et de circonstances qui ne sont pas couverts par le sinistre. Une clause traite spécifiquement des situations où l’assurance ne couvre pas l’indemnisation. 

Extensions de garantie disponibles : Des garanties complémentaires peuvent être prises, comme l’assurance de l’instrument de musique en cas de sinistre. Il s’agit de répondre à vos besoins pour savoir quelles extensions ajouter au contrat.

Combien de temps pour obtenir votre dédommagement ? 

Une proposition d’indemnisation ne peut excéder 3 mois après la demande d’indemnisation. Une fois l’offre acceptée, le délai de paiement ne peut pas aller au-delà de 1 mois. 

En d’autres termes, le versement de l’indemnité doit intervenir dans un délai inférieur à 4 mois après votre demande. 

La loi oblige les compagnies d’assurances à préciser les délais de couverture d’une assurance habitation même s’ils varient d’une assurance à l’autre. 

La moyenne est de 30 jours à compter de la date d’accord entre les parties. 

  • 10 jours à 1 mois : Petits sinistres, incendie, cambriolage et inondation 
  • 3 mois : catastrophe naturelle ou technologique 

Il est courant que les compagnies d’assurances acceptent de verser une caution si le sinistre est important ou que vous soyez obligé d’en payer une partie d’avance pour commencer les travaux.

Pour limiter les risques de dégât des eaux nous vous conseillons donc de vérifier les joints, les canalisations et la toiture de votre logement en :

  • Nettoyant régulièrement les gouttières 
  • Fermant correctement les robinets 
  • Vérifiant le filtre de votre machine à laver 
  • Isolant les canalisations et le compteur d’eau pour éviter les explosions dues au gel

Et le plus important, c’est de souscrire à une assurance habitation.